Une première mondiale à Val Thorens

Construite par la société Navya, d’une capacité de 15 personnes, cette navette 100% électrique est aussi entièrement autonome. Et c’est bien à 2300m d’altitude, dans la station de Val Thorens, que le constructeur et son exploitant Berto ont choisi de venir implanter la toute première navette autonome en station de ski.

Si certaines villes comme Lyon sont déjà dotées de navettes de ce type, c’est une première mondiale que de tester ce type de technologie dans une station de sports d’hiver !

Navette autonome

Un concentré de technologie

Dans un environnement aussi bouillonnant d’activité qu’une station de ski, il était essentiel de prendre toutes les précautions nécessaires à la sécurité des utilisateurs.

Le véhicule, équipé de 12 capteurs et 4 caméras, est capable d’analyser son environnement et de prendre des mesures en fonction des obstacles qui surgissent sur son tracé : en présence d’un obstacle sur sa trajectoire, le véhicule signale son arrivée par des avertissements sonores. Si l’obstacle ne se déplace pas hors de son chemin, il s’arrête à 3m de celui-ci, et attend que la voie soit libre avant de reprendre sa course.

Écran tactile de la navette autonome

Les phases de test, qui ont débuté ce mardi 19 février 2019, vont permettre d’observer les réactions du véhicule face aux conditions en montagne : la pente, la neige, le verglas …  Pour plus d’efficacité en milieu montagnard, la navette a été spécialement dotée par son constructeur Navya de 4 roues motrices (la première du genre !), et équipée de 4 pneus neige. Une réserve de pneus clous est également disponible en cas de conditions particulièrement difficiles.

Navette autonome

Pourquoi une navette autonome à Val Thorens ? 

C’est dans l’ADN même de la station de proposer à ses visiteurs des offres toujours plus innovantes. Historiquement, la station de Val Thorens a toujours été à la pointe de l’innovation technologique pour le transport de personnes sur le domaine skiable : en 1990, avec la collaboration de Denis Cressel, le premier funitel de l’histoire des remontées mécaniques est installé sur le domaine savoyard.

La station s’est également dotée, en 2007, de deux télécabines ESO “Exploitation Sans Opérateur”. L’installation est en grande partie automatisée, et même si un opérateur est toujours présent, la télécabine est en capacité de tourner seule grâce à un système de lasers et de capteurs. Peut-être déjà les prémices du transport autonome ? 😉

La capacité de Val Thorens de s’engager et de soutenir des projets novateurs a fait de la station qualifiée de “Smart ski resort” un choix évident pour le test de cette navette. À l’issue de cette phase d’essais débutée le 19 février, l’objectif est de lancer le véhicule sur les routes val thorinoises. En complément des navettes “plus traditionnelles” (c’est-à-dire avec un conducteur), la navette Navya circulera dans la station autour d’une boucle de 9 arrêts. Bien sûr, un opérateur sera constamment présent à son bord afin de reprendre les commandes manuelles si besoin, mais aussi pour conserver ce rapport de proximité avec les visiteurs qui est cher à la station.

Alors, prêts à faire un pas dans le futur à Val Thorens ?

Navette autonome

Plus d’informations sur la navette autonome : https://navette-autonome.fr/navette-autonome-berto-en-montagne-5-points-essentiels/

Thématiques

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu